Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Apinord Dunkerque et son rucher-école

Apinord Dunkerque et son rucher-école

APINORD DUNKERQUE participe à la défense de l'Abeille Noire et de la bio-diversité en Flandre-Maritime au-travers d'évènements et de partenariats avec diverses associations, collectivités et entreprises. Son rucher-école, créé en 2004 par une bande d'apiculteurs passionnés par l'abeille, menée par Didier ROMMEL, organise chaque année une session de cours d'octobre à septembre. Il est situé au sein de l'EPLEFPA des Flandres, LPA de Dunkerque - 1072, rue de Leffrinckoucke - 59240 DUNKERQUE. Pour tout contact : apinord.dunkerque@yahoo.fr


Le Chant des Reines

Publié par Les Ruchers d'Apinord sur 21 Février 2015, 17:46pm

Catégories : #Vidéos, #Défense de l'Abeille, #Facebook

""Lorsque la colonie-mère n’essaime pas à nouveau, la première reine de remplacement qui sort de sa cellule élimine les autres comme dans le cas d’une supersédure non liée à l’essaimage. Cependant, s’il se forme plusieurs essaims, chacun escortant une jeune reine, leur envol fait suite à un échange de signaux sonores entre la reine qui vient de faire sa mue imaginale et celles encloses dans leur alvéole. Les auteurs de langue anglaise ont donné à cette communication le nom de piping.

La première reine émet un signal produit par la vibration de ses muscles alaires, le tooting, qui consiste en un son filé d’une ou deux secondes suivi de notes brèves. L’ensemble a une fréquence fondamentale de l’ordre de 500 Hz. Pendant cette émission, elle appuie son thorax contre la surface d’un rayon et communique ainsi les vibrations sonores au substrat. Les reines qui les perçoivent à l’intérieur de leurs cellules répondent par le quacking, succession de sons de courte durée, plus graves et délivrés à une cadence rapide. Expérimentalement, on peut provoquer le quacking en plaçant contre la paroi de la ruche un vibrateur qui diffuse un enregistrement du footing ou son imitation réalisée avec un générateur de fréquences.

On pense que ces diverses émissions sonores perçues par les ouvrières les incitent à différer la désoperculation des cellules royales, empêchant ainsi la sortie simultanée de plusieurs reines et le combat mortel qui s’ensuivrait. Il est également possible que ces signaux interviennent pour accélérer le processus de l’essaimage. Lorsque le dernier essaim s’est formé, les ouvrières qui sont demeurées dans la colonie permettent à une reine de sortir et l’aident ensuite à exterminer les autres.""

« L’organisation sociale des abeilles » (John B. FREE, traduit par Bernard DUMORTIER) Collection : Thèmes Vuibert Université Biologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents